Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visiteurs uniques

un compteur pour votre site

Publié par Jeanbatman

Jean-Michel Jarre a décidé de "mouiller la chemise".
Le compositeur français a déjà très impliqué dans la défense du droit d'auteur – il fut porte-parole de l'IFPI (qui regroupe les producteurs phonographiques au niveau mondial) de 1998 à 2000. Il mena alors avec succès le débat sur les droits d'auteur en rapport avec Internet et les nouveaux médias devant le Parlement européen.


Dimanche 27 janvier, il est au Midem de Cannes pour "donner un coup de main" à la Sacem, mais aussi, dit-il, à la demande des autorités chinoises, de la République Populaire de Chine et de Taïwan, qui désirent construire un modèle de collecte et de répartition des droits d'auteur dans un paysage vide de toutes règles.
"80 % de la musique écoutée en Chine est produite à Taïwan", précise-t-il.

Jean-Michel Jarre est une célébrité en Chine. En 1981, il fut le premier musicien occidental à se produire dans la Chine post-maoïste après vingt-cinq ans de fermeture à l'Occident – Les concerts de Pékin et Shanghaï sont alors suivis par 500 millions de téléspectateurs et d'auditeurs sur la Radio du Peuple.
Il y revient en 1994, ou encore en 2004, pour des concerts à la Cité interdite et sur la place Tian'Anmen à Pékin.
"Ce n'est pas en restant le cul sur une chaise de la terrasse du Café de Flore que les choses changeront.
La volonté des représentants chinois est de réformer pour conforter un lien réel avec l'Occident".


 Lire la suite sur LeMonde.fr

Commenter cet article